Dieu Origine - Religion Science - Bookelis Puccio

Au commencement était - Jean 1 18 - Religion Science

Pierre Puccio, écrivain Français. J'ai débuté l'écriture aux environs de l'an 2000. Le blog que je vous invite à découvrir détaille mon dernier livre. Il est classé dans les catégories, Religion Science, théologie, exégèse biblique. Son titre : Dieu D'origine (530 pages, 21 chapitres) publication (avril 2021) Bookelis. Le mot Dieu dans l'Ancien Testament est une invention des Pères de l'Eglise Catholique. Dans la Torah seul est le nom Elohim qui est un pluriel parfois utilisé pour dire les dieux ! 

A propos

Je ne suis pas un écrivain connu, aucun embarras à l'avouer, mais pour une raison précise, il y a de nombreuses années de cela, j'ai orienté des recherches en matière de religion, théologie, théosophie, etc., aussi dans des domaines ésotériques, métaphysiques et psychiques, en passant par des cas d'emi, jusqu'aux supposées apparitions du Christ ressuscité.

De fait, en ce qui me concerne, le christianisme ou la voie christique m'a semblée plus appropriée à la pensée occidentale pour avancer dans les connaissances. Mais, d'autres voies existent. Libre à chacun de choisir celle qui lui convient le mieux.

Parlons un peu du blog

J'ai créé un blog Wordpress : dieu-origine.org , avec le thème SeoMag, optimisé "Seo", afin de tenter faire connaître sur la toile, et dans les grands axes, le livre : Dieu D'origine, (530 p. 21 chap.). Le contenu de ce grand livre ne s'enlise pas dans des "Prêchi-Prêchas" sans fins, qui en définitive n'apportent pas grand-chose. Le lecteur en jugera.  

Par ailleurs, récemment Google informe qu'une des pages de ce blog gagne en Popularité à raison d'un nombre croissant de clics journaliers. De mon point de vue, j'aurai privilégié l'ensemble, mais il ne faut pas rêver !

Aussi, je mets à la disposition du public ledit lien ouvrant une page sur la déesse Asherah nommée reine du ciel et citée 40 fois dans la Bible.

Qui dira encore que la Bible est de tendance misogyne !

La Bible Parlons-en :  

Nous, occidentaux croyants et non croyants n'aurions jamais rien su ni ouï-dire du Dieu unique et Masculin défini ainsi dans l'Ancien Testament. Dans l'Ancien Testament, on a à faire à un dieu mâle, (Seigneur), Yahweh des armées, dieu de la guerre, dieu châtiant, dieu vengeur. Un dieu colérique !

En fait, l'Ancien Testament, à l'exception des textes de « Sagesse », Proverbes, Psaumes, Job, Ecclésiaste, etc., à l'exception des prophéties annonçant la venue du « Messie » ; Isaïe, Daniel., et à l'exception d'autres récits non négligeables, force-nous est de reconnaître : les Pères de l'Église ont omis volontairement les textes ayant trait au Ciel et à l'Eternel-Féminin.

C'est l'une des raisons, pour lesquelles, les chrétiens ne comprennent pas grand-chose à la Religion Catholique, c'est dommage, car l'enseignement aurait était complet. 

En ce qui concerne la science, son but est d'avancer toujours plus dans ses connaissances et de chercher à comprendre les mécanismes agrégés à toutes choses. La Science a également pour but de découvrir les causes, qui pour elle, ne sauraient dépendre d'un dieu ou démiurge.

A présent, afin d'étoffer un peu cette courte présentation, rapportons un extrait du livre Dieu D'origine sur la question rébarbative suivante : 

Le Christianisme Prend Ses Racines Dans Le Judaïsme ?

À notre époque, on prétend que le christianisme prend ses racines dans le judaïsme. Comment en est-on arrivé à reconnaître une évidence ? Une évidence, certes. Mais une évidence en ce qui concerne la lignée et la transmission effectuée depuis l'élection-Abram. Le point de départ de la Bible.

Or, pour d'autres raisons reconnues, il y a eu (en 1965) la déclaration du Concile Vatican II sur les relations de l'Église avec les religions non chrétiennes – Juifs, musulmans, hindous – et d'autres-religions. Cette déclaration utile et nécessaire comme le mentionnait le regretté cardinal « Jean-Louis Tauran » est appelé « Nostra Ætate ». 

Nous exposons, ci-dessous, les trois premiers paragraphes de la section 4 de la déclaration du Concile Vatican II et concernant : 4. La religion juive.

« Nostra Ætate » :

« Scrutant le mystère de l'Église, le saint Concile rappelle le lien qui relie spirituellement le peuple du Nouveau Testament à la lignée d'Abraham.

L'Église du Christ, en effet, reconnaît que les prémices de sa foi et de son élection se trouvent, selon le mystère divin du salut, chez les patriarches, Moïse et les prophètes. Elle confesse que tous les fidèles du Christ, fils d'Abraham selon la foi [6], sont inclus dans la vocation de ce patriarche, et que le salut de l'Église est mystérieusement préfiguré dans la sortie du peuple élu hors de la terre de servitude. 

C'est pourquoi l'Église ne peut oublier qu'elle a reçu la révélation de l'Ancien Testament par ce peuple avec lequel Dieu, dans sa miséricorde indicible, a daigné conclure l'antique Alliance, etc.

On reconnaît bien, le langage pompeux et théâtral de l'Église Catholique. Tout ce cérémonial pour déclarer : le Fondement de l'Église du Christ repose sur la reconnaissance par l'Église de ladite révélation ou parole de Dieu transmise au peuple hébreu par l'intermédiaire d'Abram « Premier Patriarche » avec lequel « Dieu » a conclu la Première Alliance.

A ce propos, l'Eglise associe bien « Yahweh » à Dieu ? En fait, pour l'Eglise Catholique, « Yahweh » est « Dieu ». Comment pourrait-il en être autrement, puisque, Jésus lui-même, fait référence aux Patriarches et aux Prophètes ?

Mais, là où le bât blesserait, si peu que les mentalités évolueraient, si Jésus était né en Inde, il se serait référé à Krishna, la huitième incarnation de Vishnou. Il ne faudrait pas oublier, et sur ce point l'on donne raison au Coran, Jésus est un Esprit émanant de Dieu.

Pour le reste, le Coran ne reconnaît pas Jésus comme le fils de Dieu, ni comme étant Dieu. De même, le Coran ne cautionne pas l'Incarnation de Jésus, il ne partage pas la Trinité, il ne retient pas la Crucifixion, pas plus que la Rédemption. Le Coran ajoute que Jésus n'a certainement pas été tué. Jésus aurait été élevé (au ciel) auprès de Dieu. Débutons, tant il y a à dire.

Que l'Église reconnaisse le lien qui lie spirituellement le peuple du Nouveau-Testament à la lignée d'Abraham tombe sous le sens. Il n'est pas difficile d'admettre une évidence. L'Histoire suit son cours. Le Nouveau-Testament met en scène des Juifs d'une nouvelle génération. Il n'y a rien de singulier à cela. D'ailleurs, pour les Juifs, il s'agit là, d'une continuation. Cependant, la singularité vient à compter de Jésus né juif pourtant.

Aussi, l'on aurait tort de croire que le Christianisme prend ses racines dans le Judaïsme. Le Judaïsme est, avant tout, la continuité de la religion exotérique d'origine hébraïque. Et, sur ce point essentiel, l'Église et la « Nostra Ætate », désolé pour le peu, est complètement à côté de la plaque !

Dans l'Ancien Testament, l'Éternel, mais plutôt selon Moïse, avait interdit l'observation du ciel, pour ne pas en percer les secrets cachés. C'est l'une des raisons pour lesquelles la tradition juive voulait un dieu non identifiable, à l'inverse des Égyptiens, et du Christ futur.

Mais n'oublions pas que Moïse avait été élevé chez les Egyptiens et qu'il connaissait toute leur mystique. Mais il ne dévoila rien de sa connaissance. Pourquoi ? Nous avons eu l'occasion précédemment d'éclairer le sujet.

Mais l'Église catholique chrétienne, qui est la représentante du Christ sur la terre est devenue dépendante volontairement de dogmes et de lois étrangères à sa véritable origine. La véritable origine, était avant tout christique. D'ailleurs, le langage de l'Église chrétienne noie « Les Poissons ».

Qu'entend l'Église, par « Jésus a réconcilié les Juifs et les Gentils à la suite de sa Crucifixion et de sa Résurrection » ? Les Juifs n'attendent-ils pas toujours leur Messie ?

Pour ce qui est de Saint-Paul, l'Église, le place au-devant de la scène. Mais concernant la lignée des Apôtres, il est évident, qu'ils sont nés du peuple juif. Jésus aussi est né juif. Cela va de soi, puisque les Écritures annonçaient la venue du Sauveur. De fait, Jésus ne pouvait pas naître ailleurs.

Quel paradoxe ! Les Juifs ont tendance à ranger volontiers Jésus dans leurs tablettes. Mais uniquement sous un critère « hérédité ». Cependant, même si le lien « hérédité » tend à rapprocher, en surface, ce n'est pas une raison pour déformer le sens de la vérité. À notre époque, des rabbins n'hésitent pas à déclarer : Jésus a été circoncis selon la loi juive. Or, on peut déclarer : ce n'est pas exact du tout. - Fin de l'extrait.

Quatre années de travaux ont été nécessaire à la réalisation de cet ouvrage. Dans un premier temps, j'invite tous ceux intéressés sur ces sujets à découvrir le blog du livre partiellement détaillé dans ses grands axes.  

D'avance, je vous remercie pour vos prochaines visites.

Venez nombreux et votez pour moi comme disent les politiques !

Publié le : 10-06-2022

57 vues

Les avis de la communauté.

5/5
Excellent
1 avis

nathalie

5/5

5/5

Le 14 Juin 2022

Excellent

bonjour pierre, j'espere que tu vas bien. J'ai lus ton paragraphe qui comme d'habitude est extra. Donne moi de tes nouvelles. Bien amicalement nathalie

Votre e-mail ne sera pas visible
Séléctionnez de 1 à 5 étoiles
30 caractères minimum
Pour aller plus loin

Vous souhaitez rédiger un article de qualité, vous permettant de vous faire connaitre et d'améliorer votre référencement naturel ? Notre équipe de rédacteurs et de référenceurs est prête à rédiger entièrement vos contenus.

×